Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 16:29

http://marvelll.fr/wp-content/gallery/le-pacte/affiche-le-pacte-seeking-justice.jpg

Roger Donaldson, pour les quelques cinéphiles des années 80 qui parcourent ce blog, c'est plus qu'un obscur réalisateur au nom évocateur du canard de Disney, c'est le brillant réalisateur à qui on doit déjà "le Bounty, la Recrue, Cocktail (oui oui, le même que celui où Tom Cruise secoue des shaker pour faire des mojitos), ainsi que les plus oubliables La Mutante et le Pic de Dante. Ce "Seeking Justice", (Le Pacte en VF) se situe au milieu, ni chef d'œuvre éberluant (malgré des scènes d'actions réellement bien troussées), ni navet cosmique quoi qu'en pense les mauvaises langues, Roger Donaldson réalise un bon petit film de série B, bien rythmé, dont l'intrigue se suit assez aisément et sans déplaisir.
L'intrigue somme toute banale, point de départ de n'importe quel vigilante movie, "un homme dont la femme est agressée et violée se voit proposer par un autre homme qui représente une organisation qui se substitue à l'incompétence de la police que son organisation tue le responsable en échange d'un petit service dans un futur proche. Simon, impeccablement joué par un Guy Pearce inspiré, recontacte donc Will, interprété magnifiquement et sobrement pour une fois par Nicolas Cage, six mois après la disparition du violeur présumé exécuté par le groupe.
Will, enseignant de son état, donc rien du héros d'action, encore moins du policier habituel des vigilante movies se retrouve à devoir suivre un homme soupçonné d'être un pédophile au zoo, puis dans la rue. Finalement, Simon demande ni plus ni moins à Will de tuer ce dernier, mais tout ne se passe pas comme prévu. Will traqué à la fois par l'organisation et par la police va mettre à jour un complot d'envergure à la Nouvelle Orléans (lieu où se passe l'intrigue du film).
La grande force du film et de Donaldson est de ne jamais tenter d'être plus intelligent que son script, ainsi jamais il ne passera par des fausses pistes ou ne compliquera l'intrigue, et il assume toujours que son film en plus d'être un assez bon exercice de style n'a rien de "novateur", même si il propose une certaine réflexion, car loin de faire l'apologie des vigilantes ou de l'autodéfense, le film met bien évidemment en garde le spectateur dans l'illusion de ce que peut apporter la vengeance, mais il faut croire que ce genre de propos qui passe plus par la mise en scène et les personnages que par les mots du scénario est encore trop subtil pour la critique française, française étant donné que le film malgré le fait qu'il ait été tourné en 2010 n'a toujours pas eu de sortie américaine.
Le titre VO peut être d'ailleurs vu de deux manière, si on reste dans le principe de subtilité, "seeking" signifie "recherche", c'est donc la traque des gens que l'organisation doit tuer, autant que la recherche de la vérité, mais on peut également prendre le titre comme un jeu de mot "see king justice", autrement dit, "vois le roi de la justice" et qui d'autre peut être ce roi de la justice sinon le dénommé Simon, qui va règlementer la vie et le destin de Will sur un simple acquiescement, pacte qui sera validé par l'achat de deux barres chocolatées nommément appelées "Forever". Car Will ne le sait pas encore mais sa volonté (Will) sera inextricablement lié au bon vouloir de Simon, pour toujours justement. Et en plus de la barre chocolatée, ce n'est absolument pas un hasard si Donaldson fait se terminer le dernier acte de son film dans un centre commercial qui a été détruit par l'ouragan Katrina (véridique cataclysme d'ailleurs) car Will accepte le contrat avec l'organisation comme on consomme un bien. La vie d'un homme ne se trouve être qu'un produit de plus dans un monde déshumanisé.
Un film à recommander pour passer un bon moment et dont la deuxième vision n'apportera pas forcément plus de renseignement sur l'intrigue, mais peut-être sur le plaisir du spectateur ne serait-ce que pour certaines de ses scènes d'actions. Pour finir, un léger SPOILER, mais pour tordre définitivement le cou aux critiques qui pensent que le film est un vigilante facho, demandez-vous si l'homme qui est tué par le noir au début du film est bien le violeur de la femme de Will ou non. A noter également le charme et la présence d'une actrice de Mad Men January Jones qui s'en sort à merveille, ainsi que les rôles secondaires joués par Jennifer Carpenter (Debra dans Dexter) et Harold Perrineau (Michael dans Lost) dont ça fait plaisir de voir la bouille sur grand écran. Pour finir donc, Vois le roi de la Justice et n'oublie pas que le Hibou Ravi Jubile.
Bonus : DVD trés pauvre, puisqu'on trouve simplement deux bandes annonces, et une interview trés courte de Cage, avec certains moments du film vite aperçus, notamment les scènes d'actions et qui aurait gagné à avoir un petit making of ou un commentaire audio du réalisateur.
 Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie meilleur film (http://www.cinetrafic.fr/top-film) ainsi que la catégorie blockbuster (http://www.cinetrafic.fr/liste-film/7038/1/les-blockbusters)
Le Pacte en dvd, Sortie le 9 Mai  2012. Distribué par M6-SND

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens