Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 16:36

il n'y en a aucun me direz vous, le fait de deux réalisateurs trés différent, dans deux optiques différentes, et pourtant, chez l'un comme chez l'autre, toute les "obsessions" "tic de réal" qu'on retrouvera dans leur futur production sont déjà là.

http://www.celluloidz.com/wp-content/uploads/2011/02/pi.jpg

Ils sont tout deux réalisé par de futur surdoué de l'image, du montage et de la narration. Tout deux en noir et blanc pour éviter le maximum de problème de lumière, les deux ont d'ailleurs le défaut (la volonté ?) d'être terriblement surexposé sur les extérieurs ou les endroits donnant sur l'extérieur (type fenêtre, porte), tout deux utilisent un montage nerveux mais pas épileptique non plus, une musique entêtante, voir par moment carrément électro.http://streambot.net/files/thumbs/1294288202bf162.jpg Tout deux utilisent des comédiens non connus ou des amis du groupe (à noter que j'aurais juré que Johnathan Nolan était le petit frère de Chris et non son grand )

les deux traitent plus ou moins de SPOILER  complot - et de personnage d'une ambiguité certaine, on croirait presque que- SPOILER  :  la femme du cartel industriel boursier (PI) comme le jeune dandy cambrioleur Cobb (The Following) sont des représentations imagés du Diable. De sorte qu'on se retrouve presque dans la théorie d'un "pacte Faustien". 

A noter également une certaine violence hors-champ, mais dont l'exécution n'en a que plus de prise avec le prolongement sonore de cette violence.

A noter également que SPOILER :  les deux personnages principaux finissent fous ou considérés comme tel.

Nolan traitant ici de son thème fétiche la manipulation mentale, on a presque en substance les prémisses du futur Memento (et déjà une construction intemporel) mais aussi on peut lire comme pour le Prestige, "le Suiveur" comme un film sur le cinéma.

Quant à Aronofsky, il traite du complot, du génie et des affres de ce génie mais aussi du basculement dans la folie avec en plus une réflexion sur "Dieu" qu'on retrouve également dans The Fountain.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by fantasydo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens