Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 17:31

http://v014o.popscreen.com/eG9laGtmMTI=_o_les-nouveaux-chiens-de-garde---ralis-par-gilles-.jpgAmi lecteur, si tu me suis sur mon blog, le dernier rempart de l'imaginaire et du droit à rêver pour l'homme comme l'explicite cette citation personnelle "Fantasydo parce que l'homme a encore le droit de rêver" à peine détournée de la philosophe Emma Goldman "si l'homme ne peut plus rêver, il meurt" ; tu sauras que les documentaires ce n'est pas ma tasse de thé, qu'habituellement je préfère chroniquer de la fiction, et principalement de la fiction d'univers alternés.

Cette chronique se trouve et ne se trouve pas à la fois dans mon domaine de prédilection. Elle s'y trouve parce que par moment, ce qu'on apprend dans ce documentaire semble tellement surréaliste que si on n'a pas lu Bourdieu, Debord ou Carles, ou vu un de leurs propres documentaires, on se croirait dans une dystopie tant les principes de la société décrite ici font penser à 1984; Fahrenheit 451, Le Meilleur des Mondes et j'en passe, évoquant le pire du pire d'un régime concentrationnaire dans lequel toute pensée politique et humaine est réduite à sa portion la plus congrue. Et en même temps, elle ne s'y trouve pas, parce que la seule fragilité de ce documentaire (comme beaucoup de documentaire, et c'est peut-être là que se trouve ma réticence à en regarder à et en chroniquer) c'est de ne jamais présenter le propos que sous les arguments de l'opposition, jamais ne sera abordé un point de vue autre que celui des réalisateurs. Jamais les gens accusés n'auront le loisir de défendre ces accusations qu'on estime toutefois assez réaliste. Pas difficile cependant de comprendre que les auteurs n'ont surement pas eu l'aval des gens incriminés, même si ils les ont contactés. Le système n'a besoin de se racheter une conduite que quand l'opinion publique est majoritairement en sa défaveur, ceci expliquant sans doute celà.

Les deux réalisateurs Gilles Balbastre et Yannick Kergoat ne se contente pas d'un documentaire poussiéreux, mais vont lutter contre la société du spectacle qu'ils dénoncent à travers les propres armes de celle-ci. Générique colorée et travaillé, montage alterné, jump-cut inventif, animation fluide et travaillée, bref, ça fait plaisir de voir que la forme sert ici le fond avec une aisance et une grace qui fait peur (on est parfois pas loin de l'objet de propagande inverse. C'est peut-être d'ailleurs là une autre des failles du documentaire, en plus d'un certain manichéisme, on sent par moment l'outil de propagande pour la LCR et on se dit qu'en sortant de la projection, on va soit poser des bombes, soit acheter le petit livre rouge de Mao. Les deux réalisateurs ont surement comme modéle avéré, outre les précédents évoqués comme feu le sociologue Pierre Bourdieu ou Guy Debord, l'américain milliardaire, Michael Moore, et c'est parfois là que le film grince un peu dans ses par ailleurs parfait rouages (trop parfait peut-être).

Une grosse réserve sera ainsi émise à mon sens à propos de la lecture en mode voix Arte dépressive du livre "les chiens de Garde" de Paul Nizan, authentique révolutionnaire libertaire écorché vif, à qui le livre d'Halimi, mais aussi le film emprunte le titre. Car chaque évocation de ces passages lus avec lenteur vont plonger le spectateur attentif de plus en plus profond dans l'impression de manipulation. Il y a donc à boire et à manger dans la niche de ces chiens de garde, mais heureusement pour l'impression d'ensemble du spectateur, il y a plus à manger. Ouf. Woouf oserais-je même si j'avais l'esprit un peu cabot.

Le spectateur apprend ainsi de nombreuses choses trés intéressantes sur la soi-disante "plurivision des journalistes, en réalité, les même brochettes de journalistes qui se retrouvent partout" (tiens, ça me rappelle un certain cinéma français ça ;)), sur le Siècle, cette société secrète qui réunit chaque dernier mercredi du mois l'élite de ce que ce pays compte de politiques, d'hommes et de femmes d'affaires sans oublier le monde journalistique dans son entier. De l'achat ou du détournement d'anciens révolutionnaires (comme Michel Field par exemple ?) car ce qui contredit le système doit être achété ou détruit, de la mise à la retraite de vieux briscards du journalisme pour poroposer une vision plus jeuniste du système, un journalisme de classe 2.0 en somme, mais on change rien, on prend des modèles plus jeunes mais à la vision identique et on recommence.

Si on est un tant soit peu sensible, ou intéressé par la politique, ou la vision de son pays, et de ce que ces gens en font, on ne sort pas indemne de la projection de ce dvd. On se retrouve plonger dans un univers complotiste que n'aurait pas renié un John le Carré, ou un Richard Donner dans son film "Complots". Le pire étant que ce système touche aussi bien les pseudo libertaires, que les libéraux ou les révolutionnaires. Le système récupère tous et tout et broie les autres. Seul grand absent de ce délire médiatico-politique, la famille Le Pen, peut-être les derniers esprits libres de ce pays (quoiqu'on pense par ailleurs de leurs délires franco-français, ou de leur marotte sur l'immigration).

Maintenant, on peut encore plus jouer à se faire peur, en se disant, oui mais si tout ce film n'était que de la poudre aux yeux, après tout, il provient des rotatives de journaliste (un journaliste ça s'achète), et si ce n 'était qu'une des nombreuses visions de pseudo "révolution" que le système nous donne à voir pour nous éloigner de la seule vérité tangible, "la cuillère n'existe pas" et nous empêcher de nous révolter réellement, puisque cet objet cinématographique agit comme catharsis de notre révolte. Bien sûr, c'est voir loin, mais pourquoi pas après tout, le monde est tellement plein de faux-semblants qu'il faut savoir rester vigilant. La vigilance, voilà un bon mot d'ordre pour un chien de garde, non ?

 

ps : Le dvd m'a été présenté dans un magnifique boitier avec livret (c'est chose rare, donc bon à signaler), avec son dvd joliment sérigraphié, on regrettera un peu l'absence de bonus intéressant, même si quelques bonus sont présents. Mais on aurait bien aimé avoir un commentaire audio des deux larrons ou à défaut d'un making-of conséquent sur la fabrication du film.

 Sortie du dvd le 10 Décembre 2012. “Distribué par Epicentre films”

Découvrez d’autres films sur Cinetrafic dans des catégories aussi diverses et variées que celle consacrée au documentaire ou bien film 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens