Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 14:59

http://www.cinematon.fr/wp-content/uploads/2013/04/FACEBOOK-DENIS.jpg"Le déni est une notion théorisée par Sigmund Freud pour désigner la non-considération d'une partie de la réalité, en particulier celle de la différence des sexes (voir chez lui le concept de castration)1. Dans la théorie psychanalytique, le déni porte autant sur la réalité « extérieure » (perceptive) que sur la réalité ou le ressenti interne."

Le nouveau film de Lionel Bailliu (réalisateur de la série Elodie Bradford avec la sublime Armelle Deutsch et du film Fair Play) se positionne comme une comédie drâpée dans des atours de comédie romantique. le traitement du sujet par le réalisateur de Fair Play apporte une fraîcheur au thème sans pour autant totalement séduire le spectateur par un manque de structure sans doute. Denis n'est pas vraiment le genre de film qui reste dans les mémoires, et c'est un peu dommage car le film est pour le moins plaisant. On sourit souvent, mais le rire n'est jamais vraiment présent. Avec un tel sujet, on aurait adoré voir ce qu'un Judd Appatow ou même les Frères Farrelly auraient pu tirer en terme de ressorts scénaristiques, dramatiques et comiques.

Vincent (impeccable Fabrice Eboué) s'est fait piquer ses petites copines (une historiette et une vraie histoire d'amour) par le même homme, Denis. Lorsque ce dernier recroise sa route une troisième fois, Vincent craignant qu'il ne lui fasse le coup une troisième, décide de prendre les devants en rencontrant son Némésis et en apprenant à le connaitre... Audrey Dana et Sara Giraudeau du côté féminin, s'en sortent aussi à merveille dans les rôles de l'ex et de l'actuelle petite amie de Vincent. A noter, la participation quasi figurative mais assez sympatique également de Simon Astier en ami de Vincent.

Le film de Lionel Bailliu a clairement pour lui d'utiliser à nouveau la métaphore (le sport pour son précédent film comme témoin des rivalités dans le travail entre un patron et son cadre), car il n'y a pas besoin d'avoir lu Freud pour faire tout de suite la relation entre le prénom Denis et le Déni de réalité. Car c'est de cela dont parle entièrement le film, Vincent se trompe dans sa vie, se trompe dans ses choix de vie, et Denis ne sera au fond que le révélateur de ce jeu de dupe. Suite à une sortie entre amis durant lesquelles les masques vont tomber, Vincent va comprendre grâce à Denis que sa vie va complètement sur la mauvaise voie, et il pourra reconnecter son être à ses envies.

Le dvd contrairement au film qui est trés sympatique est totalement chiche en bonus, puisqu'il n'en comporte aucun. Carton rouge pour l'éditeur, parce qu'on aurait aimé en apprendre plus sur le film, et sur son réalisateur, le talentueux mais sous-estimé Lionel Bailliu. Le même (mauvais)sort s'est répété comme dans l'histoire de son personnage, puisqu'après un deuxième film sympatique, il n'a pas convaincu le public. Le problème du film est peut-être d'être trop frileux dans son scénario, pour ne pas choquer les attentes de la fameuse "ménagère de moins de 50 ans" qui n'existe que dans la tête des producteurs et des chaines de télé qui coproduisent chacune des comédies françaises. Tant que on ne fera pas confiance aux intuitions des réalisateurs en leur laissant une chance de renouveller le "téléfilm story" du dimanche soir, les nouvelles comédies continueront à aller droit dans le mur (48800 entrées pour un budget de 5 Millions d'euros) pour le plus grand déplaisir des amateurs de comédies, et de comédies romantiques. Chose d'autant plus déplaisante que le film malgré un petit ventre mou, est indéniablement une trés bonne surprise et un divertissement totalement honnête.

Sortie en dvd le 9 Octobre 2013. Réalisé par Lionel Bailliu. Distribué par M6-SND.

Retrouvez ce film sur Cinetrafic dans la catégorie   film 2009 et la catégorie films français.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens