Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 11:21

http://cine-serie-tv.portail.free.fr/actu-cine/23-09-2009/blood-creek-joel-schumacher-en-mode-grindhouse/bloodcreek_haut23.jpgNe nous fions absolument pas au titre du film, Blood Creek ne raconte pas l'épopée sanglante de joyeux pirates bucoliques comme on pourrait le penser de prime abord, mais le titre en revanche convient parfaitement à ce film, tant le bain d'hémoglobine, et autres tripailles va être servi pendant la courte durée de ce film (1h20 au compteur). Blood Creek est une sorte de survival mélangé à du film d'action de série B, voire parfois Z (mais plus pour certains ressorts d'actions, que pour la moindre qualité de ses scènes). Le synopsis est trés simple, un mystérieux scientifique allemand dans les années 1930 débarque chez des paysans allemand vivant eux-même en amérique, en virginie à la recherche de runes sacrées que convoitait Hitler en bon amateur d'occultisme qu'il fut. L'histoire reprend ensuite de nos jours, avec un ambulancier dont le frère disparu lors d'une partie de pêche refait soudain surface, hirsute, ensanglanté, barbu et lui enjoignant l'ordre de le suivre dans sa quête de vengeance. 

Le spectateur qui a assisté au prologue magnifique dans lequel le scientifique, épatant Michael Fassbender mais dont le rôle à visage humain est trop court, cherche les runes, a déjà presque une longueur d'avance sur le héros, remarquablement interprété par Henry Cavill, futur Superman du reboot de Zack Snyder et de la fratrie Nolan. En revanche, ce qu'il ignore, c'est que ce qui pourrait s'apparenter à un "rape and revenge", prend une tournure totalement inattendue lorsque le héros se rend compte que la famille que son frère vient d'attaquer violemment est pour ainsi dire tout autant victime que ce dernier. On bascule donc d'un enième "la colline à des yeux" avec ses paysans redneck débiles à un réjouissant triangle dans lequel les "apparents" bourreaux sont tous aussi désemparés que la "victime".  

Le héros à cause du vrai méchant, le scientifique interprété par Fassbender et trés bien maquillé car proprement méconnaissable, se retrouve piégé dans la maison avec la famille (ou du moins ce qu'il en reste après l'intervention plutôt musclé de son frère aîné, impeccablement interprété par Dominic Purcell) et un étranger lui aussi victime de passage que le héros aura sauvé également.

Le film après un superbe prologue et une trés belle transition d'un cri qui se poursuit de 1930 à nos jours, s'enlise un peu dans la série B, mais l'énergie que déploit Joel Schumacher dans le film est réjouissante et permet au spectateur de suivre le récit jusqu'à sa conclusion (qui ouvre d'ailleurs sur une éventuelle suite). La belle idée du film est que le "méchant" a le pouvoir de ressuciter les morts, que ceux-ci soit près de lui ou non, d'origine humaine ou animale, et ce qu'on retient bien, c'est que pour une fois, la famille qui retient le héros échappe aux habituels clichés du genre. De sorte que ce survival horror se suit sans aucun déplaisir, mais sans aucune passion non plus, bref, un film de genre sympatiquement troussé, par un réalisateur talentueux, capable du pire (Batman et Robin) comme du meilleur (Phone Game, Tigerland, Chute Libre) et dont les quelques thématiques récurrente dans son oeuvre, comme la foi, ou la famille sont à peine esquissés, ceci donnant presque l'impression d'un film de commande. Ce qui se dessine en revanche trés bien dans le film, c'est que la légitime défense ou le principe de self défense présent dans tous les films de Schumacher se retourne une fois de plus a t-on envie de dire contre celui qui le fait. Ainsi, comme l'explique le méchant au frère ainé du héros, si il n'avait pas vu en lui tant de haine, il ne l'aurait jamais laissé s'échapper volontairement, afin qu'il revienne le libérer de la famille. C'est parce qu'il a en lui tant d'envie de revanche, au lieu d'oublier et de passer à autre chose que le frère du héros va changer en mal son destin, celui de la famille et celui de son frère. Toutefois, le genre même du film d'horreur gore n'a jamais vraiment été beaucoup abordés par Schumi, encore moins sous cet angle-là, et le résultat si il ne restera pas forcément dans les annales du genre, reste relativement correct, et largement regardable.

 

- Découvrez d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie Film d horreur et par exemple, la catégorie Film de vampire.

 Bonus : un film annonce, quelques trailers, et un commentaire audio de Joel Schumacher sur le film. Peu de bonus donc, mais le commentaire audio devrait sans doute apporter son lot de réponse sur le pourquoi du film et sur l'envie du réalisateur de l'avoir tourné.

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens