Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 11:37
Kenshin

Kenshin le vagabond de Keishi Otomo que je ne connaissais pas est une excellent surprise. Un film maîtrisé de bout en bout, avec de superbes combats au sabre donc un film de Chanbara japonais mais avec étrangement une pointe de Wu-Xia Pian fantastique chinois (pour certaines cascades qui rappelle le genre) et pour le principe de chevalier errant.

L'histoire en deux mots est celle de Battosai, assassin de son état, samouraï qui se retrouve en chômage technique, après le début de l'ère Meiji voyant venir l'arrivée de l'industrialisation du japon, d'un décorum à l'européenne et de la disparition de la guerre donc des samouraïs.

Battosai, déçu de son karma de tueur, décide de raccrocher les gants et se faisant appeler Kenshin, il erre dans le japon anciennement féodal armé d'un katana à lame inversée (le tranchant étant vers son propriétaire). Dans le même temps, un copycat de ce dernier sème la terreur en assassinant des gens et en les dépouillant se revendiquant d'être le vrai Battosaï.

Kenshin rencontre une jeune femme dont le père décédé était propriétaire d'un dojo. Son nom est traîné dans la boue, car le faux Battosaï, dit venir de cet école de sabre. Elle recueille Kenshin et lui donne à manger, quand elle est violemment prise à partie par une bande de caïd du coin qui veut s'approprier le dojo de son père. Elle tente de riposter mais se fait mettre à mal, Kenshin qui était parti, entend l'altercation et il revient l'aider, en terrassant tous ses adversaires sans jamais faire usage d'une arme, puisqu'il s'est juré de ne jamais plus tuer quelqu'un de sa main.

Kenshin et la jeune femme qui se nomme Kaoru décide de rester ensemble dans le dojo pour parer à toute éventuelle attaque. Lorsque le capitaine de Police et ancien adversaire de Battosaï (le vrai) dans la bataille du début du métrage voit en Kenshin qu'il a reconnu, l'outil idéal pour assainir le trafic d'opium auquel se livre le trafiquant local, habillé à l'européenne et possédant une véritable milice privée.

On ne peut pas poursuivre sans déflorer l'intrigue, mais Kenshin se verra rejoint par un compagnon aussi exubérant que drôle, le side-kick du film, Sanosuke et une sorte de transfuge de Demi-Lune, un gamin un peu tête à claque mais trés attachant, élève du dojo du père de Kaoru. Le climax du film est inracontable mais il vaut son pesant de cacahuètes, et tout le film en lui-même est excellent, aussi bien en terme de mise en scène, que de réalisation, de montage ou de musique. L'interprétation des personnages et les duels au sabre sont de toutes beautés, mention trés bien aux cascadeurs et au chorégraphe des combats. Les thèmes débattus dans le film collent idéalement au genre, on regrettera juste une héroïne un peu en demi-teinte, qui se limite comme quasiment toutes les femmes du métrage à une "demoiselle en détresse", et ce bien qu'elle enseigne l'art du sabre et donc sache parfaitement se défendre. Mais ce n'est qu'un point mineur en comparaison du plaisir ressenti à la vision du film. La partie histoire avec l'avènement de l'ère Meiji est aussi trés intéressante et remet en perspective le récit et son sujet.

Les bonus sont assez fournis, et plutôt intéressant eux-aussi. A savoir que le film sorti au japon en 2012 a fait l'objet d'une trilogie depuis dont le deuxième et troisième opus sont sortis en 2014.

Sortie en DVD et Blu-ray depuis le 20 avril 2016. distribué par Metropolitan Filmexport.

Retrouvez ce film et bien d'autres dans la catégorie - http://www.cinetrafic.fr/meilleur-film-action-2016 et- http://www.cinetrafic.fr/meilleur-film-2016

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens