Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 18:18
Hector et la recherche du bonheur

L'adaptation du roman "Le voyage d'Hector et la recherche du bonheur" de François Lelord, écrivain français, lui-même psychiatre devient sous la caméra inspirée de Peter Chelsom (Shall we dance et un amour à new-york), "Hector et la recherche du bonheur".

Une sorte de voyage initiatique trés Voltairien (Candide n'est jamais loin) peuplé de tentateurs, de justes, de bons et de "méchants" qui va voir l'immature Hector devenir enfin un homme pour affronter son destin et surtout se rendre compte de l'amour qu'il éprouve pour sa compagne avec qui il n'arrive pas à s'engager.

Hector et la recherche du bonheur pourrait être mis en parallèle avec Walter Mitty de Ben Stiller, car ils abordent tout deux l'histoire sous forme de "conte philosophique" mais là où Stiller nous dit en fin de compte que le voyage de Walter n'a servi qu'à se rendre compte que sa vie était trés bien telle qu'elle était et que la vraie aventure se situe dans son quotidien et dans ses décrochages, quand bien même ces derniers sont influencés par ce par quoi la société le "conforme", c'est à dire les films, les séries et les clichés ; Peter Chelsom et l'écrivain du roman nous montre que Hector a changé par son voyage initiatique pour se rendre compte de la même chose, la meilleure aventure qui soit est de vivre sa vie.

Ce film est don "l'anti Walter Mitty" ce qui ne veut pas dire que celui-ci est meilleur que le film de Stiller, il est juste différent dans son message mais pas moins ou plus important. En fait ils sont trés complémentaires sur un sujet a priori assez identique.

Hector est psychiatre et s'ennuie dans sa vie qui roule comme du papier à musique sur un orgue de barbarie. Il n'arrive pas à s'engager avec sa chérie, et nourrit des rêves de changement. Il décide donc de tout quitter et de partir en vacances initiatiques à travers le monde pour trouver ce qui lui manque, cette recherche fondamentale de ce qu'est le bonheur, et il va traverser plusieurs pays et rencontrer plusieurs personnes pour définir une "recette" du bonheur la plus complète possible à noter sur son petit carnet qu'il emporte avec lui.

Pas de spoiler donc je m'en tiendrais là pour l'histoire, pour vous laisser le plaisir de découvrir les rebondissements du film, mais les deux rôles titres, la si belle et talentueuse Rosamund Pike dont je suis amoureux depuis Die Another Day, et le mutin et espiègle Simon Pegg rivalisent de talent dans ce film, et les seconds rôles sont tous exceptionnels, à noter Jean Reno en "méchant" narcotrafiquant, Stellan Skarsgard en Méphistophélès trader et Christopher Plummer en psychiatre chercheur fou et Toni Colette en ancien béguin d'Hector (et une parti de la volonté de son voyage).

La grande force de ce film baume au coeur, c'est qu'il n'épargne pas des émotions aussi diverses que violentes, mais il ne tombe jamais dans le pathos ou la miévrerie sirupeuse qu'on aurait pu craindre venant d'un tel sujet.Et son autre force c'est de nous dire qu'on peut attendre de belles choses, même venant de gens "méchants", soulignant la réflexion de Jacques Brel, qui pensait qu'il n'existait pas réellement de gens vraiment méchants. Donc que l'on a apprendre des choses des gens, peu importe leurs orientations morales, propos pour le moins subversif.

BONUS : Le dvd est complet. Scènes coupées, entretient avec l'écrivain du livre, interview du réalisateur et un joli making of complètent le tableau et nous permettent d'approfondir le voyage.

Sortie en DVD et bluray le 14 octobre 2015. Edité par Koba : sa page web ainsi que sa page facebook.

Retrouvez ce film, et bien d'autres dans le top des comédies au cinéma et en vod.

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens