Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 19:31
Foi de Canard

1986. Que voilà une année intéressante, Aliens le retour, le nom de la Rose, Mission, Platoon, Labyrinthe même, un paquet de chef d'oeuvres ou de bons films que à l'aube de mon année de raison je n'avais même jamais vu, et dont j'attendrais encore bien des années avant de pouvoir les découvrir, bon sauf Labyrinthe que j'ai vu deux ans plus tard peut-être et qui m'a marqué à jamais.

En 1986 est également sorti un film, un ovni pourrait-on dire, produit par George Lucas, et scénarisé par le scénariste de Indiana Jones 2, un film qui coûtera si pas la carrière du moins la boite d'animation de Georgie, une obscure entreprise nommée Pixar, mais là n'est pas ce qui nous préoccupe aujourd'hui. Un film que je ne verrais certes pas à 6 ans, mais que j'ai sans doute découvert lui aussi deux ans après sa sortie, Howard le Canard réalisé par Willard Huyck d'après le comics Marvel (oui oui vous avez bien lu) de Steve Gerber (auteur des Gardiens de la Galaxie, oui oui toujours).

Ce comics raconte les aventures de Howard, qui est un canard extraterrestre et qui vit à Canardville (mais si je sens que ça vous passionne) et qui pratique le Quack-Fu, (comme le Kung mais avec des palmes j'imagine et sans bouteilles de plongée) contre des ennemis. Le scénariste de Indy 2, et sa femme propose donc à George Lucas (qui est l'homme du succès interplanétaire de Star Wars) de réaliser un film basé sur le comics de Gerber. Ils écrivent un scénario, lance le projet et ce dernier sort en salle et se fait ouvrir de toute part.

L'histoire somme toute basique, raconte comment Howard un soir où il est à Canardville dans sa petite routine se retrouve aspiré par un engin basé sur terre, traverse l'espace et atterit dans la ville de Cleveland et de sa rencontre avec une chanteuse de rock and roll qu'il sauve de "violeurs" ou tout du moins de fan un peu trop attachant.

La chanteuse de rock, jouée par Lea Thompson (mais si la maman de Marty Mc Fly, reponsable de pas mal de nos premiers émois d'adolescent face à Retour vers le Futur) par un heureux concours de circonstance se trouve être amie avec un laborantin, (Tim Robbins dans un de ses quasi premiers rôles au cinéma) et lui présente Howard en lui demandant de l'aider à rentrer chez lui. Bien évidemment je ne raconterais pas la fin pour vous donner envie de découvrir ce film.

Je dirais juste que contrairement à ce qu'un vain peuple pourrait penser, Howard le Canard n'est pas un navet, ni même un nanar, non, pour moi c'est une madeleine de Proust, je l'ai pas revu depuis mes 8 ans, et il a le goût de l'enfance, ce goût à la fois âcre et doux du passé, et je dirais même que le revoir à 34 ans passées, me fait comprendre à quel point c'est un bon film, un film en avance sur son temps, qui sorti en 1986 dénotait un peu de la production de l'époque, mais qui à l'heure d'un Ted 2, ou du Rocket Racoon des Gardiens de la Galaxie ou même de Groot toujours des dit-Gardiens, ne démériteraient pas, et sans doute qu'en plus de son succès de film culte bien après sa réception initiale catastrophique (Razzie Awards dans toutes les catégories, plus le désastre financier évoqué plus haut), s'il sortait de nos jours au cinéma, l'accueil du public en serait je pense complètement différent.

Car au final, on se retrouve devant un simili Amblin, plutôt agréable pour les jeunes, et certes un poil osé pour des enfants (le boulot que Howard trouve sur terre pour subsister est disons le, des plus inattendus, sans parler de la relation qui unie la chanteuse et le canard) ; mais mis à part ça, la musique est toujours aussi entraînante, et les effets spéciaux quoi qu'ayant pas mal vieilli sont encore de trés bonnes factures, sans parler des stop motions du génie Phil Tippet (Jurassic Park).

Howard le Canard, en plus de son apparition dans le post générique des Gardiens de la Galaxie de James Dunn (car ce dernier a avoué adorer le comics de Gerber) pourrait trés bien se retrouver de nouveau sur le devant de la scène, qui dans les Gardiens de la Galaxie 2, qui dans une possible réactualisation de la licence. Et maintenant que Marvel est détenu par Disney en plus, ça serait chose encore plus aisée, pas de bisbille avec Donald.

Sortie en DVD et Bluray le 15 avril 2015. Edité par Elephant films

Retrouvez d'autres films sur cinetrafic dans la catégorie Tous les marvel
- et tous les films de super héros

Partager cet article

Repost 0
Published by LordGalean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • Fantasydo : Parce que l'Homme a encore le droit de rêver !
  • : Un regard d'analyse objective essentiellement sur le cinéma de genre et les blockbusters généralement américain mais pas toujours
  • Contact

Recherche

Liens